exposition permanente de cercueils en tous genres

inhumations : incinérations à Hamm

Transports nationaux et internationaux par corbillards et aériens

Présentation

Remplir

Crée en 1900 par Antoine Platz et son épouse Caroline Wiroth, la « Maison Platz » peut être considérée comme une des plus vieilles sociétés de pompes funèbres du Luxembourg. A l’époque le magasin se situait devant l’entrée du Palais Grand-Ducal, l’atelier se trouvant à l’arrière d’une maison de la rue de la Boucherie, où se trouve actuellement le musée.

A l’époque, une aire nouvelle fut entamée par la «Maison Platz» : Jusqu’à ce jour, il était de coutume qu’en cas de décès, la famille se rendait chez un menuiser afin de faire fabriquer un cercueil. La «Maison Platz» fut la premier pompes funèbre au Grand-duché de Luxembourg à disposer d’un choix de cercueils fabriqués à l’avance.



En 1916, la société fut reprise par Paul Platz, avec le magasin de papeterie. Si au début les corbillards étaient tirés par des chevaux, en 1932 la « Maison Platz » a pu acquérir un corbillard automobile de la marque Buick.

En 1964, les deux des fils de Paul Platz, Pierre et Paul Platz, reprenaient la société de leur père. Grace à leur disponibilité de 24 heures, 7 jours sur 7, les deux fils ont pu faire connaître la « Maison Platz » au-delà des frontières du Luxembourg et la société jouit encore aujourd’hui d’une excellente réputation.

Peu à peu, les décorations funèbres des maisons et des églises disparaissaient et une nouvelle forme d’inhumation se mettait en place : l’incinération.

En 1985, les gendres de Pierre et Paul Platz, reprenaient le relais. Carlo Graul avec son épouse Marie-Paule Graul – Platz et Georges Dirkes avec son épouse Anni Dirkes – Platz, assuraient dorénavant le service au client avec un vaste choix de cercueils et d’urnes. Les démarches et formalités étaient, si la famille en deuil le souhaitait, assurées par le soin de la « Maison Platz ». On remarquait aussi une croissance du nombre de rapatriements au Portugal et en Italie.

Finalement en 2005, la 5ième génération, Thierry Graul et son épouse Joëlle Graul – Anen, épaulés par Antoine Karpen, ainsi que par leurs employés Norbert Lamhène et Karin Thill, reprit le relais. Le charroi fût renouvelé et agrandi. La « Maison Platz » compte toujours traditionnellement parmi son charroi deux corbillards de marque américaine.

Aujourd’hui, la forme d’inhumation connaît de plus en plus de formes. Ainsi on peut offrir une dispersion en mer de cendres, une inhumation de cendres dans un cimetière de forêt, une transformation de cendres en diamant.

Inchangé au fil des années, reste cependant le contact journalier avec la mort, le deuil des familles et l’incompréhension des proches vis-à-vis du décès d’un membre de leur famille. L’équipe de la « Maison Platz » se porte garant de compréhension, de discrétion et de professionnalisme au service des familles.

powered by dotcom.lu